Ostéopathie

Les techniques ostéopathiques visent à harmoniser le corps pour que le patient puisse trouver son équilibre, s’ajuster à son milieu et exprimer sa vitalité.

Une consultation dure 1 heure. Le prix d’une séance varie de 90 à 95 $. Des reçus d’assurances sont disponibles pour chaque traitement.

Déroulement :
La séance se déroule en 4 temps :

  • Une anamnèse (interrogatoire) concernant votre motif de consultation
  • Un examen clinique et ostéopathique
  • Le traitement ostéopathique
  • La discussion finale pour récapituler les conseils et exercices que l’on vous aura prescrit le cas échéant

Il est essentiel que vous soyez acteur de votre santé et nous prendrons le temps de répondre à toutes vos questions. Pour plus de détails sur le déroulement d’une séance ostéopathique, veuillez consulter la section ci-dessous.

Conditions d’examen
Pendant la séance, il vous sera demandé de vous mettre en sous-vêtement pour faciliter l’examen clinique et le traitement. Si toutefois, vous ne souhaitez pas vous déshabiller, prévoyez une tenue souple dans laquelle vous vous sentez bien. Votre confort est essentiel.

En détail, comment se déroule une séance ostéopathique?

Dans un premier temps, l’ostéopathe va s’informer sur votre motif de consultation et faire une anamnèse complète (interrogatoire) concernant :

  • Votre état de santé actuel et passé
  • Vos antécédents médicaux (maladies, allergies, chirurgies, traumatismes…)
  • Vos habitudes de vie (sports, loisirs, diète…)

Cette phase est essentielle pour décider si nous pouvons vous prendre en charge ou si votre pathologie ne relève pas de l’ostéopathie. Nous vous orienterons alors vers le spécialiste le plus à même de vous prendre en charge (médecin traitant, spécialiste, service d’urgences…).

La deuxième partie est consacrée à l’examen clinique : l’ostéopathe vérifie la mobilité des articulations, des viscères, et du champ crânien, en identifiant les tensions musculaires, ligamentaires et tissulaires. Il établit ainsi un Diagnostic Ostéopathique Spécifique (DOS) reliant votre motif de consultation selon ses conclusions palpatoires.

Ces deux étapes lui permettent de déterminer le plan de traitement et de choisir les techniques les plus appropriées à vos besoins, votre morphologie, votre âge et votre confort. (Pour en savoir plus sur les différentes techniques ostéopathiques, voir ci-bas). L’ostéopathe cherche à normaliser et harmoniser l’ensemble des structures perturbées dans leur mobilité en exerçant des mobilisations sur les articulations, les fascias ou les viscères qui en ont besoin. Le traitement est doux et s’adapte à la mobilité propre de chaque tissu.

La séance se termine en re-testant l’ensemble du corps afin de mesurer l’impact thérapeutique immédiat.

L’ostéopathe informe le patient sur les effets secondaires potentiels. En effet il est possible de ressentir des courbatures pendant les 48 heures suivant le traitement. Cette réaction est due aux toxines qui se sont relâchées dans les tissus comme dans le cas de courbatures reliées à une activité sportive.

Il est d’ailleurs recommandé de limiter l’activité sportive dans les 2-3 jours qui suivent la consultation.

Enfin, il est probable que l’ostéopathe vous recommande des exercices, réponde à vos questions et détaille le plan de traitement général. Le nombre de séances diffère selon les cas à traiter :

  • Pour une pathologie aiguë, une à deux consultations peuvent suffire
  • Pour une pathologie chronique, le traitement pourra être plus long

Le but est de trouver un juste équilibre entre les besoins physiologiques de votre corps et vos objectifs de vie, tout en respectant vos contraintes financières.

TOUT SAVOIR SUR L’OSTÉOPATHIE

Définition de l'ostéopathie

L’ostéopathie est une médecine manuelle à vocation préventive et curative qui se concentre sur la santé. L’ostéopathie vise à restaurer et maintenir l’équilibrel’harmonie et l’homéostasie dans l’ensemble du corps. Elle appréhende les individus dans leur globalité car la santé d’un individu dépend de la capacité de ses tissus à fonctionner ensemble.

« Trouver la santé devrait être l’objectif du thérapeute. N’importe qui peut trouver la maladie. » A T Still, 1892.

Rappelons que selon l’Organisation Mondiale de la Santé, « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». L’OMS souligne ainsi que la santé d’un individu est une notion holistique qui nécessite une approche globale.

C’est le Dr Andrew Taylor Still qui, en 1874, crée l’ostéopathie et en définit les principes :

  • Le corps est une unité

« Toutes les parties du corps étant reliées entre elles par l’intermédiaire des tissus organiques qui le composent, le corps constitue une unité fonctionnelle indissociable, ainsi qu’une identité, une spécificité propre à chacun. » (Pour en savoir plus)

  • Structure et fonctions sont interdépendantes dans le corps

« Dès qu’une structure qui compose le corps humain commence à perdre de la mobilité, la fonction qu’elle est sensée remplir pleinement est perturbée, diminuée, entraînant un trouble fonctionnel. » (Pour en savoir plus)

  • Le corps possède ses propres mécanismes de régulation

« Pour que les processus physiologiques de guérison du corps soient efficaces, il faut que nos cellules reçoivent tous les éléments dont elles ont besoin pour remplir parfaitement leurs fonctions. » (Pour en savoir plus)

Si vous voulez approfondir votre compréhension de l’ostéopathie et de ses origines n’hésitez pas à consulter notre section sur l’histoire de l’ostéopathie.

  • L’ostéopathie est parfois définie comme une science et un art…

En effet, elle repose sur le sens du toucher et la capacité palpatoire du praticien. L’ostéopathe développe son sens du toucher, comme le musicien développe son oreille ou l’œnologue son sens du goût. Leur travail leur permet de sentir, d’entendre ou de goûter des tensions, des notes ou des saveurs que d’autres ne peuvent pas percevoir. À ce titre l’ostéopathie est perçue comme un art. L’ostéopathe utilise ses mains pour « écouter, penser et sentir ».

En même temps, la palpation ostéopathique n’est rien sans la connaissance anatomique et physiologique du corps humain. L’ostéopathie a besoin de ses deux composantes scientifiques pour être efficace.

L’ostéopathie est un magnifique équilibre entre science et art dont l’essence réside dans l’harmonie du corps humain.

L’ostéopathie s’adresse aux adultesaux enfantsaux femmes enceintesaux nourrissons et aux personnes âgées. Elle répond aussi aux besoins spécifiques des sportifs et de leurs défis. Chacun possède des différences anatomiques, physiologiques, dans la qualité de nos tissus et dans les contraintes auxquelles nous devons nous adapter.

Un bon ostéopathe est susceptible de soulager la plupart des manifestations liées à des troubles fonctionnels…

  • De l’appareil locomoteur : cervicalgies, torticolis, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbago, névralgies, entorses, accidents musculaires, tendinites, conséquences des coups du lapin, maux de tête d’origine mécanique.
  • Du système neurovégétatif : dystonie neurovégétative.
  • Du système digestif : dysphagie, gastralgie, reflux gastro-œsophagien, dyspepsies, dyspéristaltisme intestinal, régurgitations, nausées.
  • Du système génito-urinaire : dysménorrhées fonctionnelles, dyspareunies mécaniques, dysurie, prévention des infections urinaires.
  • De la bouche et de la sphère ORL : dysphonie fonctionnelle, préventions des sinusites et otites répétitives, vertiges fonctionnels.
  • Du système respiratoire : dysphrénie fonctionnelle, prévention des bronchites répétitives.

Ainsi que les manifestations rencontrées par le bébé après la naissance : troubles du sommeil, agitation, régurgitations, coliques, plagiocéphalies …

L’ostéopathie est également susceptible d’apporter un bénéfice lors de :

  • L’accompagnement de la grossesse et du post-partum
  • L’accompagnement des suites d’intervention chirurgicale notamment en cas de thoracotomie et laparotomie
  • L’accompagnement des traitements orthodontiques
  • L’accompagnement des traitements des pathologies orthopédiques de l’enfance et de l’adolescence (pied bot, torticolis congénital, scoliose, cyphose…)

L’action est également préventive puisque l’installation des dysfonctionnements est parfois muette de tout symptôme.

Approches et techniques
ostéopathie montréal abdomen ostéopathie viscéral montreal osteopathe digestion montreal ostéopathe montréal douleurs osteopath montreal pain ostéo montréal osteo digestive

Les techniques ostéopathiques visent à harmoniser le corps pour que le patient puisse trouver son équilibre, s’ajuster à son milieu et exprimer sa vitalité.

Les différentes techniques ont le même objectif mais empruntent des chemins différents. Elles ont toutes leurs spécificités et s’adaptent en fonction des tissues et des présentations. L’ostéopathe choisira ses techniques en fonction des besoins du patient, de sa morphologie et de son âge. Les techniques sont toujours réalisées en douceur, en restant dans les limites physiologiques des tissus engagés.

Les principales techniques ostéopathiques sont les suivantes :

Les techniques dites structurelles

Ces techniques sont essentiellement des mobilisations et des manipulations. Les mobilisations se caractérisent par leur grande amplitude de mouvement et leur faible vitesse d’exécution.

Alors que les manipulations sont de très petite amplitude et effectuées très rapidement. Ces dernières peuvent produire un bruit dû à la décoaptation (1) de l’articulation. Le craquement ne rend pas compte de la réussite de la technique. Le Dr Andrew Taylor Still le dit lui-même : « Le craquement n’est pas un critère auquel se fier. Les os ne craquent pas toujours quand ils se remettent en place, pas plus que le craquement ne signifie qu’ils sont correctement ajustés » (2).

Sur le plan technique, les deux peuvent être réalisés soit en s’opposant au sens de restriction de la mobilité (on parle alors de techniques directes) soit en accompagnant le sens du plus grand mouvement (on parle alors de techniques indirectes).

La liste ci-dessous n’est pas exhaustive, mais présente néanmoins la quasi-totalité des techniques employées :

« Il serait vain et futile d’imposer des techniques, et de robotiser les traitements, car nous sommes tous uniques et acteurs de notre guérison. »

  • Techniques à haute vélocité et faible amplitude
  • Techniques à faible vélocité et grande amplitude
  • Techniques d’oscillation
  • Techniques de mise en tension tissulaire
  • Techniques d’équilibration des tensions tissulaires
  • Techniques d’énergie musculaire
  • Techniques d’écoute des mouvements involontaires

L’objectif de ces techniques est de redonner une amplitude de mouvement correcte à l’articulation. L’ostéopathe devra compléter son travail pour stabiliser le repositionnement.

Les techniques structurelles doivent être indolore du début à la fin de leur mise en place. Si le patient est en phase aigüe, d’autres techniques seront plus adaptées.

Les techniques fonctionnelles

Ces techniques sont spécialement adaptées pour le traitement des fascias et des viscères. Ce sont des techniques douces et plus ou moins perceptibles en fonction des tissues engagées. Le succès de ces techniques réside dans le dialogue entre le corps du patient et les mains du thérapeute (qui sentent, voient et écoutent).

Le thérapeute sollicite le corps avec des micro mouvements et encourage la mobilité des tissus et des articulations qu’il obtient en réaction.

Les techniques crânio-sacrées

Le traitement crânio-sacré (occiput et sacrum) a été développé par Mr Sutherland dans les années 1920. Il est très utilisé pour les nourrissons dès la naissance.

L’ostéopathe par son sens du toucher est capable de sentir des mouvements spécifiques au niveau du crâne. Ce mouvement rythmique est appelé Mouvement Respiratoire Primaire (M.R.P.).

Les techniques Crânio-sacrée visent à corriger les différentes restrictions qui affectent notre système crânio-sacré, de sorte que les méninges ainsi que les os du cerveau retrouvent leur liberté de mouvement naturelle et, que le rythme soit restauré.

Ces techniques englobent tous les os du crâne, de la face, de la bouche et par un concept de membranes, jusqu’au sacrum. Par exemple, une chute sur le coccyx peut influencer des maux de tête et des migraines. Ce type de techniques implique une approche très douce qui laisse le système crânio-sacré s’accorder harmonieusement.

Les conseils

Enfin, le « verbe » est un outil majeur pour l’ostéopathe. Il est essentiel de vous rendre acteur de votre guérison. Par sa douleur votre corps exprime un inconfort et une problématique auxquelles nous devons trouver des solutions.

Votre ostéopathe pourra vous conseiller concernant :

  • Des exercices de renforcement musculaire
  • Des étirements
  • L’hygiène de vie, puisque notre mode de vie moderne offre son cortège de maux, aux rangs desquels le stress occupe une place prépondérante.
  • Des chocs émotionnels, des situations stressantes prolongées ou des conditions écologiques défavorables sont susceptibles de perturber la physiologie de l’organisme

(1) Décoaptation : Perte de congruence articulaire : les deux surfaces articulaires ne sont plus en contact

(2) A. T. Still, Ostéopathie, Recherche et pratique, Editions Sully, 2001, p.42

Ostéopathie pour la femme enceinte
ostéopathie montréal enceinte ostéopathie bébé montreal osteopathe grossesse montreal accouchement ostéopathe montréal baby osteopath montreal pregnant woman ostéo montréal osteo pregnancy

Pourquoi consulter un ostéopathe en cas de grossesse?

L’ostéopathie est intéressante pour faciliter les changements physiologiques qui se passent dans le corps de la future maman pendant la grossesse et de soulager les soulager les douleurs qui y sont associées

En effet, la grossesse s’accompagne parfois :

  • De douleurs, notamment au niveau lombaire
  • De migraines
  • De problèmes de circulation
  • De troubles digestifs, etc.

L’ostéopathie est en mesure de soulager ces douleurs en libérant les tensions dans les tissus et en redonnant de la mobilité aux articulations.

L’ostéopathe va agir à la fois :

  • Sur le contenu : le bébé et tous les organes environnants
  • Le contenant : structures osseuses et musculosquelettiques
  • Afin d’harmoniser l’un avec l’autre

Déroulement de la consultation de la femme enceinte

Comme dans n’importe quelle consultation ostéopathique, le praticien va procéder à une anamnèse.

La principale différence réside d’une part dans la position à faire adopter à la patiente en fonction du stade de la grossesse auquel elle se trouve et d’autre part de ses possibilités en rapport avec une éventuelle douleur.

  • Plus le terme est proche, plus il sera conseillé de s’allonger sur le côté gauche (décubitus latéral gauche).
  • L’ostéopathe procédera alors à une séance classique en respectant les tissus dont la sensibilité est généralement accrue chez la femme enceinte. Du fait de la grossesse, certaines techniques ne sont tout simplement pas réalisables ou pas souhaitables.
  • Le thérapeute privilégiera généralement les techniques douces, de fascia ou de crânien en évitant de perturber le bébé. Celui-ci peut toutefois se manifester au cours de la séance.
  • Les techniques viscérales ne sont pas exclues, elles tiennent simplement compte d’une anatomie modifiée et de la présence d’un être vivant dans le ventre.

Contact avec le bébé

Enfin, et c’est là que réside la principale particularité, les ostéopathes peuvent travailler « avec » le bébé. En posant la main sur l’abdomen, ils peuvent avoir une interaction avec l’embryon, le fœtus ou le petit qui se trouve dans le ventre. Il s’agit simplement de libérer le maximum de structures et de redonner un maximum de liberté aux organes pour que le bébé, défait de toute contrainte, puisse se positionner correctement.

  • Il n’existe pratiquement aucun risque dans la mesure où le thérapeute reste à l’écoute du corps et des tissus. En ce sens, il ne peut pas aller trop loin puisqu’il reste « écologique », c’est à dire en accord avec le corps qu’il traite.

Accouchement et ostéopathie

L’accouchement, tout comme la grossesse, n’est pas toujours une partie de plaisir et l’ostéopathie permet de faciliter ces étapes cruciales.

L’ostéopathe intervient rarement au cours de l’accouchement lui-même car rares sont les hôpitaux ou les cliniques qui accueillent ces thérapeutes, sans compter que de nos jours l’accouchement est un acte hautement médicalisé.

En revanche, l’ostéopathie se révèle très efficace dans la préparation à l’accouchement.

Travail ostéopathique préparatoire à l’accouchement

Comme toujours, l’ostéopathe va chercher à redonner le plus de mobilité possible à toutes les structures quelles qu’elles soient.

  • Dans le cadre de la grossesse, de nombreuses contraintes s’exercent, aussi bien sur la mère que, parfois, sur l’enfant. Le fait de favoriser la mobilité de l’ensemble de l’organisme ne peut que soulager ces pressions.
  • La femme enceinte peut donc se rendre chez son ostéopathe pour des douleurs liées à la grossesse ou pour des problèmes circulatoires, mais également pour faciliter l’accouchementà venir.

Pour cela, l’ostéopathe va s’attacher à redonner de la mobilité à quelques zones en particulier :

  • Le bassin et l’ensemble des articulations qui le composent à savoir :
    • La charnière lombo-sacrée (articulation entre la cinquième vertèbre lombaire et le sacrum)
    • Les articulations sacro-iliaques (entre le sacrum et les os iliaques, de chaque côté)
    • La symphyse pubienne (qui n’est pas une véritable articulation, mais dont la souplesse est essentielle)
    • L’articulation sacro-coccygienne (qui articule le sacrum avec le coccyx)
  • Le rachis
  • Les muscles situés en périphérie de ces deux structures osseuses
  • Le diaphragme

Ostéopathie post-partum

L’ostéopathie présente également un grand intérêt suite à l’accouchement.

En effet, le thérapeute peut intervenir dans différents domaines :

  • La prise en charge du bébé et des éventuelles lésions à corriger suite aux contraintes subies lors de l’accouchement. Le lien ci-dessous donne une idée des pressions subies par le bébé et auxquelles il faut ajouter celles des forceps et ventouse (Vidéo accouchement en 3D)
  • La prise en charge de la mère pour :
    • Préparer à la rééducation du périnée en rééquilibrant les structures qui ont pu être perturbées lors de l’accouchement (périnée, bassin, coccyx…)
    • Dépasser le « baby-blues » s’il existe

Il est également fondamental de travailler la colonne lombaire chez les femmes qui ont eu une péridurale.

  • En effet, la piqûre va créer, dans plus de 80 % des cas, une fixation de la dure-mère au niveau vertébral
  • Les conséquences au niveau de l’axe crânio-sacré sont évidentes si on se réfère à l’anatomie des membranes de tension réciproque (MTR) et vont affecter le Mouvement Respiratoire Primaire (M.R.P.). Les techniques crâniennes sont recommandées pour rééquilibrer le corps

Les symptômes les plus courants consécutifs à une péridurale sont des douleurs lombaires et des migraines (maux de tête).

Ostéopathie pour les bébés
ostéopathie montréal bebe ostéopathie bébé montreal osteopathe colic montreal plagiocephaly ostéopathe montréal baby osteopath montreal colique ostéo montréal osteo plagiocephalie

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé. Trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes et en perturber le développement. Difficile, il nécessite parfois l’emploi de spatulesventouses ou forceps, qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs. Le lien ci-dessous donne une idée des pressions subies par le bébé et auxquelles il faut ajouter celles des forceps et ventouse (vidéo accouchement en 3D).

Souvent, un nouveau-né présente une plagiocéphalie: la tête un peu déformée, le crâne en obus, un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre, le nez un peu écrasé…  avec un risque de troubles fonctionnels.

Quand consulter?

  • Lorsque l’accouchement s’est effectué sous péridurale
  • Quand le travail a été trop long (plus de huit heures) ou trop court (moins de deux heures)
  • En cas de grossesse gémellaire
  • Si la présentation s’est faite par la siège, par la face ou par le front
  • Après une forte traction sur la tête
  • Quand le cordon s’est enroulé autour du cou
  • Dans les cas de prématurité (le crâne est plus fragile)
  • Si l’expulsion a nécessité une forte pression sur l’abdomen maternel
  • Après l’emploi de forceps, ventouse ou spatule en cas de césarienne
  • En cas de souffrance fœtale, de réanimation même légère du bébé

Apprendre à observer son bébé et consulter quand :

  • Il se cambre en arrière lorsqu’on le prend dans les bras ou pendant la tétée
  • Le bébé est crispé (bras et/ou mains raides)
  • Il sursaute au moindre bruit et montre de petits tremblements
  • Il est atone et a du mal à tenir sa tête
  • Il pleure tout le temps
  • Il dort très peu
  • Il régurgite
  • Il ne digère pas et il est agité après la tétée
  • Il a du mal ou met un temps infini à téter
  • Il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique
  • Il a une mauvaise position et/ou une asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds
  • Il met toujours un bras en arrière
  • Il tourne toujours la tête du même côté et dort toujours du même côté
  • Il garde un strabisme divergent ou convergent de façon permanente
  • il a des troubles ORL à répétition : otites, bronchites à répétition, respiration bruyante…

Un examen très doux des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen…) détectera aisément les dysfonctions mineures à l’origine de tous ces maux. Par une correction manuelle appropriée, toujours en douceur, votre bébé retrouvera toute sa joie de vivre. Les mains expertes et attentives d’un ostéopathe lui permettront de bien démarrer dans la vie.

Ostéopathie pour les enfants

A l’âge de l’apprentissage de la marche, des chutes, même anodines, peuvent provoquer différents troubles :

  • Sommeil perturbé
  • Affections O.R.L.
  • Excitation, colère, énervement
  • Digestion perturbée, constipation
  • Déviation de la colonne vertébrale
  • Mauvaise statique, désordre postural…

L’ostéopathie est une thérapie de choix pour corriger les séquelles des traumatismes.

Ostéopathie et scolarité

L’enfant souvent décelé à l’école comme “ne tenant pas en place, rêveur, manquant de concentration », peut bénéficier des bienfaits ostéopathiques. Les traitements lui permettront de se détendre, de mieux se concentrer et d’être ainsi plus attentif. Les enfants sont particulièrement réceptifs et sensibles au confort apporté par le traitement. Les difficultés scolaires seront d’autant plus améliorées que le traitement sera précoce.

Ostéopathie et colonne vertébrale

Les troubles de la statique chez l’enfant (scolioselordosecyphose) sont le signe d’une mauvaise adaptation du corps. Les causes, qui peuvent être viscérales, traumatiques, crâniennes, seront déterminées par un diagnostic ostéopathique spécifique.

Des techniques de correction adaptées amélioreront ces troubles vertébraux. La collaboration avec d’autres professions de santé est parfois nécessaire.

Ostéopathie et orthodontie

A l’heure actuelle, on pose de plus en plus d’appareils dentaires et de nombreux orthodontistes travaillent en collaboration avec les ostéopathes pour la réussite du traitement et pour le confort de l’enfant. L’appareil orthodontique prend appui sur les structures du crâne pour faire levier sur la mâchoire et les dents.

Ces contraintes peuvent provoquer :

  • Maux de tête, maux de dos
  • Vertiges
  • Troubles visuels
  • Difficultés de concentration
  • Modification de l’humeur

« Dans tous les cas, apprenez à observer votre enfant et à l’écouter. Une plainte répétée doit vous alerter ».

Un suivi ostéopathique régulier au cours des soins dentaires est nécessaire pour pallier à ces maux, contrôler et guider les réactions du crâne et du corps.

Ostéopathie pour les sportifs
ostéopathie montréal sport ostéopathie montreal sportifs osteopathe montreal ostéopathe blessure montréal osteopath montreal ostéo montréal osteo

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci se manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la douleur chronique, altérant les performances.

L’ostéopathie améliore vos performances

« Structure équilibrée + mobilité correcte = fonction optimale »

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, votre ostéopathe peut reconnaître et traiter certaines douleurs limitant la pratique votre activité sportive.

En fonction des objectifs il peut vous aider à améliorer le potentiel et la puissance musculaire, la souplesse articulaire et votre capacité respiratoire. Le traitement ostéopathique permet également une meilleure concentration avant l’épreuve et une récupération optimale après l’effort.

L’ostéopathie chez l’enfant sportif

Elle est particulièrement indiquée pour corriger les conséquences des chutes et traumatismes.

De manière préventive, des bilans réguliers sont également recommandés pour suivre l’enfant sportif dans son développement. Il est intéressant de contrôler les candidats qui se destinent à une activité sportive intense. La conservation de l’équilibre de leur corps permettra de pratiquer ce sport durablement.

Quand consulter?

À titre préventif

  • Pour établir un “check up”, pour préparer une épreuve

À titre curatif

  • Pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc
  • Après fractures, entorses, opérations chirurgicales pour aider à une bonne cicatrisation
  • Pour effacer les traumatismes même anciens

Mais aussi en cas de :

Ostéopathie et mal de dos (lombalgie/cervicalgie)

L’approche thérapeutique  du “mal de dos” (lombalgiedorsalgiecervicalgie) par l’ostéopathie est unique par le concept et spécifique par les techniques utilisées. Unique, car l’ostéopathe considère dans la majorité des cas ce symptôme comme la conséquence d’une suite adaptative plus ou moins complexe. Par exemple, une douleur dorsale peut être liée à des maux d’estomac ou à une dysfonction de la vésicule biliaire.

Spécifique, car l’ostéopathe utilise une gamme d’outils thérapeutiques allant de la manipulation vertébrale aux techniques viscérales et crâniennes.

L’ostéopathie une thérapie pour tous les âges

Chez l’enfant, la douleur de dos générée par le port d’un cartable trop lourd, par une chute, par une scoliose, n’est jamais à négliger. Chez la personne âgée, les douleurs ne sont pas une fatalité, même en cas d’arthrose ou d’ostéoporose. Des techniques douces et adaptées permettront de les soulager.

Cette approche originale n’exclue en aucun cas les examens ni les bilans conventionnels, qui devront être préalablement effectués.

L’ostéopathie une thérapie adaptée

Le praticien, grâce au diagnostic ostéopathique spécifique (D.O.S.) peut déterminer les différentes origines de la douleur.

Tenant compte de la globalité de chaque individu, il traite les structures impliquées dans l’apparition de cette souffrance. Par exemple, la contrainte mécanique exercée sur la zone lombaire est majorée ou provoquée par des facteurs locaux ou éloignés de la zone douloureuse et d’origines diverses :

  • Colites fonctionnelles spasmodiques
  • Tensions ligamentaires abdominales
  • Cicatrices et adhérences viscérales
  • Séquelles de chutes, accidents de voiture
  • Entorses (chevilles, genoux)
  • Traumatismes crâniens…

Ainsi, il ne faudra pas s’étonner de consulter pour le bas du dos et qu’une partie du traitement se concentre sur le reste du corps. Nos habitudes gestuelles, nos obligations professionnelles, les stress du quotidien, l’ergonomie de notre mobilier, une mauvaise alimentation, sont autant de facteurs aggravants ou causatifs de douleurs vertébrales.

COMMENT PRENDRE RENDEZ-VOUS?

Pour prendre un rendez-vous ou pour obtenir plus de renseignements, contactez directement nos thérapeutes en vous rendant sur la page des collaborateurs.